Au cours de mes prestations chez les particuliers, j’entends beaucoup de contre-vérités et il faut alors faire preuve de pédagogie ! J’ai recensé (parmi d’autres) 10 erreurs sur l’isolation et le chauffage

1- Tous les isolants se valent !

FAUX : Chaque isolant a sa propre performance thermique (sa conductivité thermique, pour les spécialistes). À épaisseur égale, le polyuréthane sera plus isolant par exemple que la laine de verre. Mais le choix d’un isolant ne devra pas se faire sur ce simple critère. D’autres paramètres entrent en ligne de compte. Parmi d’autres …

  • la nature des supports : mettre en œuvre du polystyrène ou du polyuréthane sur une maçonnerie ancienne est en général une mauvaise idée ! Ces matériaux sont pratiquement imperméables à la vapeur d’eau, ce qui pourrait entraîner des pathologies dans des bâtiments anciens. Les matériaux bio-sourcés (chanvre, fibre de bois …) seront plus à même de réguler l’humidité.
  • le confort d’été : certains isolants seront beaucoup plus efficaces pour se protéger des surchauffes estivales (voir plus loin …)

2- Une pompe à chaleur air/eau est une bonne solution dans tous les logements !

FAUX : remplacer son système de chauffage par une PAC dans une passoire thermique n’a aucun sens. Les besoins en chauffage seront très élevés et lors des périodes froides (là où on en a le plus besoin) la PAC ne pourra pas fournir la puissance demandée. Une résistance électrique intégrée viendra alors prendre le relais mais alors … gare aux factures ! On pourra à la limite garder sa chaudière en relève si celle-ci n’est pas trop ancienne.

D’autres PAC seront plus efficaces (géothermie de surface ou profonde, capteur sur nappes phréatiques …) mais la mise en œuvre en rénovation sera plus complexe et coûteuse.

Une étude sérieuse par une entreprise spécialisée doit être faite dans tous les cas pour vérifier la pertinence de l’installation d’une PAC et son dimensionnement. Attention aux nombreuses arnaques !

Avant de s’occuper du chauffage, il faut avant tout isoler son logement !

3-Avec 30 cm de laine de verre dans les combles, je n’aurai plus de surchauffe l’été !

FAUX : les laines minérales (laine de verre, laine de roche) comme les isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane ..) ont des densités trop faibles pour obtenir un bon confort d’été. Le déphasage (temps qu’il faut à la chaleur pour traverser la matière) devrait être d’au moins 10 h pour obtenir ce confort d’été. C’est le cas par exemple de la ouate de cellulose ou de la fibre de bois . Par contre la laine de verre ne présentera qu’un déphasage de 3 ou 4 h, largement insuffisant.

4- L’air est le meilleur isolant !

FAUX : le meilleur isolant est le vide ! Certains isolants hi-tech utilisent cette propriété. C’est le cas des PIV (produits isolants sous vide) qui sont déjà commercialisés mais ne sont employés que sur certains chantiers spécifiques car leur coût est encore prohibitif .

On commence également à trouver les aérogels . Ceux à base de silicate sont 2 à 3 fois plus performants que le polystyrène.

Il est à noter que seul l’air immobile est isolant ! Une lame d’air entre 2 murs (technique du mur double longtemps employé dans les régions du Nord) n’est pas isolante .

5- Dans les maisons modernes, on ne respire pas !

FAUX : Il est vrai que les maisons récentes (RT 2012) ont une étanchéité à l’air renforcée. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de renouvellement d’air ! Celui-ci est assuré par une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) qui fonctionne 24 h/24 et dont le rôle est de faire entrer de l’air neuf et d’évacuer la vapeur d’eau et les polluants intérieurs.

6- Une VMC, ça ne sert à rien; il suffit d’ouvrir ses fenêtres tous les jours !

FAUX : il ne faut pas confondre ventilation et aération. La ventilation est continue et peut être régulée en fonction de l’occupation du logement (VMC type Hygro).

Une aération est limitée dans le temps et ne permet pas de renouveler constamment et complètement l’air de la maison.

7- Faire des travaux d’isolation et de chauffage, c’est pas rentable !

FAUX : (bien) isoler sa maison et optimiser son chauffage, c’est réduire fortement ses factures énergétiques . Rappelons que l’électricité a augmenté de 42 % en 10 ans et que le fioul, lui, a augmenté de 96 % (source Quelle énergie.fr)

Si on ne prend que l’hypothèse optimiste de 5% d’augmentation par an, une facture de 1.000 € se transformera en 1628 € dans 10 ans !

Au total, ce sont 14.283 € qui auront été dépensés ! (sans oublier les émissions de CO2 )

N’oublions pas d’autres paramètres tout aussi importants que les factures.

1- Le confort d’un logement sans courants d’air, facile et rapide à chauffer.

2- La valorisation de votre bien : on estime (étude Dynamic des notaires de France) qu’un logement se vend jusqu’à 7 % plus cher par étiquette énergie gagnée !

8- Le plancher chauffant, c’est mauvais pour la circulation !

FAUX : (vrai autrefois). Dans les anciennes installations de chauffage au sol, l’eau qui circulait était à haute température, ce qui effectivement provoquait des problèmes circulatoires notamment au niveau des jambes.

Les normes actuelles imposent une température maximale de surface de plancher de 28 °C, en deçà de la température de la peau (32 °C) , n’entraînant donc aucun désagrément sanitaire.

9- Les convecteurs électriques, c’est efficace (et pas cher).

FAUX : Certes, ces émetteurs sont les moins chers. Mais pour ce qui est de l’efficacité, c’est l’un des moins bons !

Le principe est simple : une résistance électrique réchauffe l’air qui s’élève (car plus léger) puis cet air retombe en se refroidissant.

Conséquence, on a la tête au chaud et froid aux pieds ! De plus, l’air ne peut contenir beaucoup d’énergie, ce qui fait qu’il se refroidit très vite.

Le chauffage par rayonnement est le plus efficace de tous (plancher chauffant, poêle de masse …) car les matériaux « lourds » emmagasinent beaucoup de chaleur et la restitue sous forme de rayonnement infrarouge.

10- Un bilan thermique, ça ne sert à rien !

FAUX : Entreprendre des travaux de rénovation énergétique, ça ne s’improvise pas.

Certes, vous pourrez trouver des conseils (parfois contradictoires) sur internet, mais rien ne vaut une visite technique chez vous pour déterminer quels seront les travaux les plus pertinents et les plus efficaces, ceux qui seront adaptés à votre logement.

Les artisans peuvent également être source d’informations mais un chauffagiste vous conseillera sûrement de changer votre chaudière alors qu’un menuisier estimera que la priorité est de changer vos fenêtres