Avant de se décider pour l’isolation ou le chauffage, un diagnostic thermique doit être réalisé.

Thermographie par l'extérieur d'une maison individuelle; La caméra thermique permet de détecter les défauts d'isolation;

Isolation ou chauffage, par quoi commencer ?

Actuellement, de nombreuses aides existent pour vous aider à financer des travaux ayant pour but d’optimiser votre système de chauffage ou pour changer de mode de chauffage. (crédit d’impôts, primes énergie, éco-prêt à taux zéro…)

Mais investir dans un système de chauffage pour chauffer une « passoire thermique » n’est pas pertinent. Il faut d’abord définir précisément les « performances énergétiques » de votre logement avant d’adopter une stratégie efficace.

Une passoire énergétique, ou thermique, est un logement gourmand en énergie, du fait d’une isolation absente ou trop faible,d’infiltrations d’air importantes.
Ne s’occuper que de la partie chauffage ne résoudra rien car la chaleur générée de façon plus efficace par votre nouveau système s’enfuira toujours par votre toiture, vos menuiseries, vos murs et votre investissement n’aura pas servi à grand chose.

Isolation : par où commencer ?

Il faut d’abord définir par un diagnostic thermique ou un diagnostic thermographique le « bilan de santé » de votre habitation avant de définir les travaux qui seront les plus efficaces.

  • Isolation de la toiture: la première source de déperditions. On estime que dans un logement peu ou mal isolé, 30% des déperditions se font par le toit. Différentes techniques existent selon qu’il s’agit de combles perdus ou de combles aménagés. Pour un bon confort d’été, la nature de l’isolant est primordiale ! La fibre de bois sera alors bien plus efficace que la laine de verre ou la laine de roche.
  • Isolation des murs : les murs sont responsables d’environ 20 à 25% des pertes de chaleur. On pourra donc envisager une isolation par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE).
  • Isolation du sol : si vous avez un sous-sol non chauffé ou un vide sanitaire sous votre maison, l’isolation est possible et vous permettra d’augmenter votre confort thermique .
  • Et les menuiseries ? : On estime à 15% en moyenne les déperditions par les menuiseries . Ce type de travaux n’est que rarement prioritaire, sauf s’il s’agit de fenêtres anciennes à simple vitrage ou de double vitrage en mauvais état et sources d’infiltrations d’air.

Chauffer…oui, mais comment ?

Une fois « l’enveloppe « correctement isolée, les déperditions seront beaucoup moins importantes et le confort thermique accru.

On peut alors envisager:

  • L’optimisation du système de chauffage actuel (programmation, régulation, installation d’une pompe à chaleur qui prendra le relais de votre chaudière qui ne fonctionnera que durant des plages horaires optimales, remplacement de convecteurs électriques par des radiateurs à inertie…).
  • Le changement de générateur : remplacement d’une chaudière ancienne par une chaudière à haut rendement.
  • Le changement d’énergie: remplacement d’une chaudière fioul par une chaudière à pellets par exemple.

En conclusion : Isolation ou chauffage ? Les stratégies de rénovation sont multiples .C’est pour cela qu’un accompagnement par un conseiller indépendant en rénovation énergétique est primordial pour ne pas se tromper.